Du suivi de température des organes à la greffe

Image post

Des greffons rares et fragiles

Une étude américaine de 2017 démontre que « plus de 60% des cœurs et des poumons prélevés chaque année sont perdus ».

Depuis dix ans, la tendance est d'élargir le pool de donneurs potentiels à des personnes à cœur arrêté ou à des donneurs âgés décédés de causes cardiovasculaires mais, par définition, ils sont plus difficiles à conserver et demandent un suivi d’autant plus rigoureux de la chaîne du froid.


Avec une recrudescence des maladies comme l’insuffisance cardiaque (1,5 million de patients en France) les greffes subissent une hausse générale de 30% depuis 10 ans en France.

Les plus fréquemment pratiquées sont :

1. Rein

2. Foie

3. Cœur


Le conditionnement et le suivi de température des organes en vue du transport

Les conteneurs de chaque étape sont des bocaux, des boîtes et des sachets. Ils sont stériles, étanches et à usage unique.

L’organe doit être immergé dans un volume de liquide de conservation à précisément 4 ° pour ne pas abîmer les tissus et maintenir la viabilité.

Le conteneur possède une étiquette de greffon avec sa date de prélèvement et doit être équipé d’un capteur de température en temps réel pour remonter les données en continu.


Le suivi de température à distance

Dans certains cas, le greffon est déposé sur un lit de glace pilée non stérile pour le transport et rangé dans trois conteneurs (primaire, secondaire et tertiaire) scellés et recouverts. Il est souvent recommandé d’utiliser une glacière isotherme et réfrigérée à l’alimentation électrique pour maintenir les cellules de l’organe prélevé.

Aussi, l’enjeu réside dans le suivi de température à distance, pour pouvoir contrôler la réfrigération dans l’immédiat et préserver le greffon. En effet, la solution de perfusion doit être maintenant à 4 °C et le sang du donneur qui continue d’alimenter le cœur dans le cas d’une transplantation doit être maintenu entre 4 °C et 6 °C.

La machine qui maintient le cœur est la dernière étape avant une transplantation. Celle-ci doit accueillir un organe qui n’a subi aucun dommage et le capteur de température en temps réel est la garantie d’un suivi de température à distance et donc de la viabilité de l’organe en bout de chaîne du froid.



Si le greffon fait l’objet d’une traçabilité d’identification, sa maintenance est toujours aléatoire et non garantie.

Chaque acteur depuis le prélèvement jusqu’à la greffe est garant de son état. Le matériel isotherme et réfrigérant est un moyen de contenir, mais pas un moyen de suivi de température des organes transportés. Il faut pouvoir garantir la chaîne du froid de bout en bout.  


Pour plus d’informations sur la solution complète cliquez ici.
 
Ou contactez-nous à l’adresse : contact@koovea.fr
Par téléphone au +33 (0)4 67 13 00 52

PARTENAIRES

INTÉRESSÉ PAR NOTRE SOLUTION ?

N’hésitez pas à nous contacter par mail en remplissant le formulaire ci-dessous ou par téléphone au 04 67 13 00 52.

Les informations que vous avez saisies dans ce formulaire sont transmises par email via une liaison sécurisée (Chiffrement par le protocole TLS) à notre service client. Vos données personnelles (nom, adresse, email,...) ne font pas l'objet d'un autre traitement informatisé.