Midi-Libre : «Koovea surveille la température des médicaments sensibles»

Image post

Chaque année, le non-maintien de température lors du transport des produits froids, représente une perte de 35 Md€. Un chiffre qui ouvre la porte à un marché étendu pour toute solution qui permettrait de réduire les risques sur ce secteur. C'est justement l'objectif que s'est fixé la start-up Koovea, en utilisant les technologies numériques pour suivre (tracker) la température de produits froids lors de leur transport. « Notre start-up développe des objets connectés et des dispositions de communication assurant la traçabilité de température pendant le transport », détaille Yohann Caboni, cofondateur avec Adrien Content et John Aldon. Ce dernier est bien connu de l'écosystème montpelliérain, pour avoir co-créé la pépite Matooma, avec Frédéric Salles.

Une précision à 0,1 degré près

« Nos produits sont capables de suivre une température avec 0,1 degré de précisions. » Ce qui en fait une solution idéale pour l'industrie cosmétique, l'agroalimentaire en gros et, évidemment, les médicaments thermosensibles (insuline, traitement d'oncologie...) et le transport d'organe.

Koovea développe deux types de solutions destinées à l'industrie. La première, commercialisée à partir de ce mois-ci, est destinée aux transports de courte durée (camion) ou stockage en entrepôt. Elle surveille le maintien de température via un capteur et un routeur à connectivité mondiale, permettant au client de suivre en temps réel les éventuels écarts, via une interface numérique accessible sur ordinateur. Le second produit, que Koovea commercialisera en 2019, a pour ambition de connecter toutes les boîtes de médicaments thermosensibles, en les munissant d’un capteur léger. Ainsi, il est possible de suivre chaque boîte et détecter les éventuels endroits où les limites de température ont été dépassées.

Déjà vainqueur de plusieurs prix (Coup de pousse, i-Lab…), Koovea ambitionne aujourd’hui de se « développer rapidement, notamment au plan international », et d’enrichir ses capteurs pour surveiller aussi la luminosité ou l’humidité.

Incubée au Business innovation centre de Montpellier et à l’Ecole des Mines d’Alès, la start-up de sept personnes travaille pour cela sur une importante levée de fonds en 2019.


Article extrait du journal le MidiLibre, publié le 25/09/18

PARTENAIRES

INTÉRESSÉ PAR NOTRE SOLUTION ?

N’hésitez pas à nous contacter par mail en remplissant le formulaire ci-dessous ou par téléphone au 04 67 13 00 52.

Les informations que vous avez saisies dans ce formulaire sont transmises par email via une liaison sécurisée (Chiffrement par le protocole TLS) à notre service client. Vos données personnelles (nom, adresse, email,...) ne font pas l'objet d'un autre traitement informatisé.