Blockchain et santé : une association inévitable

Image post

En tant que technologie de stockage et de transmission, et, comme toute innovation, la blockchain émerge grâce aux cas d'utilisations.
Poussée par des évolutions majeures en l'espace de 3 ans, notamment grâce aux investissements du secteur de l'industrie pharmaceutique, la blockchain est l'élément central d'une recherche intensive sur les processus sécurisation des données et l’optimisation de leur exploitation.  Par exemple : « Sanofi étudie la possibilité d’intégrer la technologie de la blockchain à différents secteurs de son activité », a déclaré Milind Kamkolkar, directeur du développement de Sanofi. On sait aussi qu' IBM travaille depuis quelques temps sur ce levier stratégique qu'est la Blockchain, avec le passepart médical connecté.
Le partage des données de santé est un sujet qui laisse place la question de la protection des données. Et ce, même avec le consentement d'une majorité des personnes (en France, 78% des français sont favorables à l'exploitation de leurs données personnelles de santé afin de faire progresser le domaine).
La technologie Blockchain permet des actions plus rapides plus fiables et moins onéreuses, ce qui n'est pas négligeable quand on connait la quantité considérable de données qui est générée chaque jour, ne serait-ce qu'en Europe.
Aujourd'hui c'est tout le secteur du médical qui est bouleversé par des innovations technologiques, il est donc essentiel de pouvoir opérer un suivi des données.
Par ailleurs, la véracité des travaux de recherches et d’essais cliniques est souvent remise en cause ; on estime que 60 à 80% des projets de recherches seraient infondés scientifiquement parlant à cause
des données faussées. La blockchain permettrait ainsi d'apporter plus de transparence et de fiabilité. Les données de santé sont denses, sensibles et très convoitées, il faut donc les notifier, les vérifier. L'intérêt de la blockchain est de protéger ces données en les régulant et en définissant le cadre. Les chercheurs se nourrissent de ces projets prometteurs projets prometteurs puisqu'il existe des problématiques dans la santé que les entreprises cherchent encore à résoudre, principalement celle de la déperdition des données médicales et du suivi des médicaments, la traçabilité est leur priorité et le manque de transparence est un obstacle à éradiquer.

L'enjeu des médicaments : la traçabilité

Des failles bien réelles dues à un suivi partiel voire inexistant. Ce qui ne permet pas d'assurer la sécurité des médicaments et des patients qui sont en bout de chaîne.
En effet, la blockchain peut également être utilisée en tant qu’outil de traçabilité et de vérification d’authenticité pour les médicaments et les ordonnances médicales. Les laboratoires pharmaceutiques pourraient ainsi en bénéficier pour lutter contre la contrefaçon de médicaments. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 10 à 30% des médicaments en circulation dans les pays en développement sont en réalité de faux médicaments.
Les bases de données publiques pourraient apporter une réponse fiable grâce à une logistique contrôlée, des camions connectés et des données de suivi exploitable à distance. La blockchain de la supplychain des laboratoires pourrait certifier l'authenticité des médicaments et être la solution à tous les problèmes de contrefaçon et de déperdition de produits à cause des excursions de températures qui ont un impacte irrémédiable sur les actifs des vaccins par exemple. Et, avant même la mise en circulation, on pourrait obtenir plus de transparence sur les formules et cas cliniques.

La contrainte principale de ces innovations reste la compatibilité avec le secret médical et le RGPD mais, les nouveaux acteurs du marché l'on bien compris.

Crédit photo : unsplash

Pour plus d'information contactez-nous

PARTNERS

INTERESTED IN OUR SOLUTION ?

Do not hesitate to contact us by mail by filling the form below or by phone at 04 67 13 00 52.

The information you have entered in this form is transmitted by email via a secure link (encryption by TLS protocol) to our customer service. Your personal data (name, address, email, ...) are not the subject of another computerized treatment.