Canicule et médicaments : les bonnes pratiques à adopter

Image post

Face à la vague de chaleur que connaît la France en ce début d’été, il est indispensable de prendre des précautions pour la santé de chacun. À commencer par la conservation des produits que nous consommons.

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du médicament et des produits de santé) met l’accent sur les risques liés à l’exposition des médicaments et des dispositifs médicaux à des températures élevées.

En cas de canicule, les consignes sont de respecter les informations délivrées par la notice de chaque produit et d’être attentif à l’aspect des médicaments se présentant sous forme d’ovules, de crèmes, de suppositoires, particulièrement sensibles à la chaleur. Certains sont même susceptibles d’aggraver un simple un coup de chaleur à cause des effets secondaires causer par la rupture de la chaîne du froid.

Les conséquences d’une exposition hors des plages autorisées à des températures trop élevées peut entraîner la perte de traitements et dispositifs médicaux importants pour des patients atteints de diabète, par exemple, dans le cas où les bandelettes ou électrodes des solutions des lecteurs de glycémie soient rendus inutilisables et d’autres maladies graves. De manière générale il faut observer les résultats obtenus après la prise du traitement.

Les patients comme le personnel médical doivent veiller à respecter un conditionnement précis ordonné lors de la mise sur le marché du médicament afin de maîtriser et contrôler la température des produits et éviter des conséquences graves.

Souvent, l’utilisation de véhicules sanitaires d’urgence est requise pour garantir la traçabilité de la température et la sécurisation du transport (ex. : vaccins, sang, organes…).

Pour les patients, lors d’un départ en vacances, il faut transporter les médicaments dans un emballage isotherme (voire réfrigéré si besoin) et dans leur packaging d’origine et éviter de sortir les produits s’ils ne vont pas être consommés immédiatement. Lors d’une vague de chaleur, il faut être particulièrement vigilant avec les produits sensibles tels que les vaccins ou anti-venins, facilement altérés par les températures hors de la plage +2 et +8 ° C.

Si un risque est soupçonné, il est recommandé d’interrompre soi-même le traitement, et d’en parler à un professionnel de santé rapidement.

Parmi les conséquences de la chaleur avec les médicaments, on retrouve :
- Les diurétiques, qui peuvent accentuer la déshydratation.
- Les anti-inflammatoires peuvent altérer la fonction rénale.
- Les neuroleptiques et antidépresseurs peuvent causer une hyperthermie.

Rappelons aussi qu’il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil lors de la prise de photosensibilisants.

Pour plus d’informations sur la solution complète cliquez ici.

contactez-nous à l’adresse : contact@koovea.fr

ou par téléphone au +33 (0)4 67 13 00 52

PARTNERS

INTERESTED IN OUR SOLUTION ?

Do not hesitate to contact us by mail by filling the form below or by phone at 04 67 13 00 52.

The information you have entered in this form is transmitted by email via a secure link (encryption by TLS protocol) to our customer service. Your personal data (name, address, email, ...) are not the subject of another computerized treatment.