Eviter plus de 5 millions de tonnes de gaspillage alimentaire chaque année : c’est possible.

Image post

Lorsqu’on sait qu'un yaourt à la fraise parcourt environ 9 000 km avant d'accueillir la cuillère de son consommateur, la déduction est rapide, le suivi de température pour le contrôle de la chaîne du froid est essentiel.

Pour les produits transformés, la chaîne du froid peut représenter jusqu’à 17 étapes entre le stockage en chambres froides, le conditionnement, la cuisson le refroidissement, le transport et la remise en température.

C’est la raison pour laquelle la réglementation sanitaire fixe les températures optimales de conservation des denrées.

Elle s’appuie sur les éléments scientifiques de base, en tenant compte de l’évolution des habitudes des consommateurs, du secteur de l’agroalimentaire et le suivi de température alimentaire, idéalement, effectué sans interruption.

Les critères utilisés sont : la nature de la denrée, les conditions d’obtention de la denrée, les transformations subies (le morcelage, l’assaisonnement…).

Le fabricant et le conditionneur sont garants de la durabilité et donc de la viabilité des produits. Il est nécessaire que chaque intermédiaire contrôle la chaîne du froid en assurant un suivi de température précis et continu.



Une aberration économique, sociale et écologique

Selon une étude de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) de 2016, 10 millions de tonnes de la production alimentaire sont gaspillées en France chaque année.

Et, d’après une étude de la FAO, datant de 2013, 54 % du gaspillage mondial provient directement des premières étapes de la chaîne : la production, la manutention et le stockage. Ces étapes requièrent un suivi de la température alimentaire stricte. Les 46 % restants proviennent de la transformation, la distribution et la consommation.

En équipant les produits, les conteneurs et les chambres de stockages nous assurons le contrôle la chaîne du froid de bout en bout.

Et, avec le suivi de température en temps réel nous garantissons les produits jusqu’à l’arrivée dans l’assiette du consommateur.


La redistribution

Les restaurants distributeurs de repas ont décidé de lutter contre le gaspillage alimentaire en phase de consommation.  En cas d’annulation de distribution de repas préparés, ils seront redistribués aux plus démunis via des banques alimentaires.

Évidemment, il est primordial qu’ils n’aient pas subi de détérioration notamment à cause d’une rupture de la chaîne du froid. C’est pourquoi, durant ce processus additionnel, le suivi de température doit continuer.

La solution Koovea permet d’éviter ce gaspillage. Afin d’éradiquer la totalité de cette problématique il faudrait, en complément, faire évoluer notre mode de consommation en tant que citoyen. 


Pour plus d’informations sur la solution complète cliquez ici.

 Ou contactez-nous à l’adresse : contact@koovea.frPar téléphone au +33 (0)4 67 13 00 52

PARTNERS

INTERESTED IN OUR SOLUTION ?

Do not hesitate to contact us by mail by filling the form below or by phone at 04 67 13 00 52.

The information you have entered in this form is transmitted by email via a secure link (encryption by TLS protocol) to our customer service. Your personal data (name, address, email, ...) are not the subject of another computerized treatment.